La Marseillaise février 2020

Alés agglo portrait Corinne Maeght

article ales agglo chocobio Corinne Maeght

Le ChocoBio de Corinne Maeght au top

Midi-libre, mercredi 11 septembre 2019

(...) "La chocolatière Corinne Maeght propose des produits naturels et non-transformés dans son petit atelier anduzien.

Cela fait désormais quatre ans que la Cévenole Corinne Maeght, originaire de Lasalle, s’est lancée dans l'artisanat du chocolat. Dans le “bean to bar”, plus exactement.

« Habituellement, les chocolatiers ne travaillent pas la fève de cacao, mais du chocolat “de couverture”. Moi, ma matière première, c’est la fève. À part du sucre de canne ou des arômes, je ne fais aucun ajout. » "

Afficher l'article

La démarche équitable et solidaire de Corinne et sa chocolaterie

Midi libre du 3 novembre 2019

"Créer des grands cru Pure origine"

(...) Aux sources enfin, parce que la démarche de Corinne Maeght se veut équitable, Cela a conduit la Cévenole au Pérou ou à Sao Tomé, où elle a rencontré les producteurs locaux et sélectionné des fèves de cacao bio et équitable afin de créer de grands crus "pure origine" Elle apporte aussi sa contribution au projet RECAVACA (Réseau carabéen pour la valorisation du cacao) qui vise à relancer la production de fèves, et à faire de la fève caribéenne un produit marchand reconnu internationalement. (...)

Afficher l'article

RECAVACA

Les Vidéos de votre pâtissière Corinne Maeght

J’ai découvert le Gardon il y a six ans, en marchant sur les traces de l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson. En septembre 1878, l’auteur de L’île au trésor et de Dr Jekyll et Mister Hyde avait traversé les Cévennes à pied, avec un âne, afin de soigner un chagrin d’amour et de découvrir les hauts lieux de résistance des camisards, huguenots insurgés contre la révocation de l’édit de Nantes (1685).  [...]

Ballade à Anduze

C’est à Anduze, entre deux hauts rochers calcaires, que le Gardon franchit un dernier obstacle avant de couler plus lentement dans la plaine languedocienne. [...] La balade commence là, près de la digue qui protège les habitants des fureurs du Gardon 

Poursuivez de place en place en observant les belles portes et ne manquez pas la chocolaterie artisanale (5) qui enchantera vos papilles. Un petit tour jusqu’au parc des Cordeliers (6) vous offrira une pause à l’ombre des bambous, des cèdres et des magnolias.  [...]

Le Pèlerin juillet 2019 : Les Gardons, multiples et imprévisibles, Par Isabelle Marchand

Retrouver l'article dans sa totalité